•  

    La montagne me hante. Fini les bureaux, les réunions interminables, les rendez-vous client... En tournant la page, je me suis ouvert de nouveaux horizons... blancs...
    En changeant de continent, j'ai échangé mon tracteur anglais contre un tracteur américain, mon ordinateur portable contre une paire de ski, mon costume cravate contre une tenue rouge.
    Quelque soit le lieu, quelque soit l'instant, c'est toujours la présence d'une femme, ou son souvenir, qui me fait prendre la plume. Je ne suis pas un Don Juan : seulement je laisse mon cœur battre. Il tente de retrouver l'amour perdu. Peut-être dans ces hombres qui ressemblent à mes fantômes y a-t-il la Princesse que j'espère.


    votre commentaire
  • J'ai l'impression d'avoir changée de vie, d'avoir échangé mes habits d'avant contre d'autres.
    Personne ne sait où je suis. Là où je suis, personne ne sait qui je suis.
    Je fais l'expérience de l'homme invisible : j'ai disparu de ma vie d'avant.

    Maintenant, autres lieux, autres gens...


    3 commentaires
  • Depuis des mois je suis dans le rôle du personnage inébranlable qui
    prend des coups mais reste la tête haute, enthousiaste, dynamique, pour
    qui tout va toujours bien même quand tout va mal...
    Aujourd'hui je suis fatigué : je quitte le plateau d'une vie à peine digne d'une serie B.
    Je craque ; je n'ai plus le moral ; je n'ai plus la force de porter les gens qui m'entourent.
    Pourquoi poursuivre cette course perpétuelle vers l'avant ? Cette course qui ressemble tant à une fuite. Une fuite de quoi, de qui ? De moi peut-être. Je courre vers le futur pour oublier le passé.

    Stop, je n'ai plus envie de jouer. 

    Effondrer,
    A genoux...
    Qu'est-ce qui m'empêche de plonger dans les remous ?
    Qui peut m'obliger à remonter la tête hors des vagues ?

    Vagues à larmes...

    votre commentaire
  •  

    Matin froid. Une Ville la nuit, sous la pluie, déploie ses milles feux.
    Feux rouge. Regard embrumé,  emmitouflé dans mon écharpe, je lutte pour rester éveiller.

    Que c'est beau une ville la nuit...

    votre commentaire
  • Pour Noël j'voudrai un peu de temps. Dis Papa Noël, pourrai-tu me donner 2 ou 3h de plus par jour... !?!

    Entre mon job de Chadoc et mes cours, je n'ai plus le temps de rien...
    Plus de photos,
    Plus de piano,
    Plus de mots...

    Pardons à ceux qui me lisent (si si y'en a...;-))


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique